Voici un article publié dans l"expresso" du " café pédagogique", en date du 28 décembre: 

à retenir: prenez grand soin de vos oreilles! 

Un lycéen sur deux exposé à trop de bruit

La région Ile-de-France publie les résultats d'une grande campagne sur le bruit dans les lycées. Au terme d'une étude à laquelle ont participé plus de 2000 élèves et près de 400 adultes dans 20 lycées franciliens, il s'avère que "élèves comme adultes sont exposés à des niveaux sonores en moyenne très importants au cours de leur journée au lycée".

 

Selon l'enquête, un élève sur deux et plus du quart des adultes (27%) sont soumis à des doses de bruit moyennes supérieures à 80 dB(A) dans le cadre quotidien de leur présence dans les établissements, ce qui excède le seuil minimal d’action pour prévenir les risques auditifs fixé par la réglementation bruit au travail. "La fatigue et les modifications des comportements du type instabilité, énervement, difficulté de concentration et agressivité ont souvent pour origine un niveau sonore trop élevé, aussi bien pendant les cours que pendant les pauses pour les élèves, les enseignants et le personnel des établissements" rapporte l'étude. Les élèves se plaignent d'ailleurs de n'avoir aucun endroit pour se reposer.

 

Une salle de classe sur trois impropre à l'enseignement. En effet, "40 % des locaux caractérisés ont une acoustique plutôt mauvaise avec un temps de réverbération trop long susceptible d’amplifier le bruit et de nuire à la bonne intelligibilité des messages parlés. 24% des locaux présentent une qualité acoustique moyenne et 36% présentent de bonnes qualités acoustiques. Par type de locaux, l’acoustique est meilleure dans les salles d’enseignement (65% bonne ou moyenne), dans les locaux administratifs (75% bonne ou moyenne), et dans les CDI (70% bonne). Elle est mauvaise à 58% dans les espaces de circulation et à 42% dans les réfectoires".

 

Des jeunes fragiles. L'enquête a aussi révélé que plus de la moitié des lycéens écoutent leur baladeur trop fort plus de 85dB(A). Ce facteur augmente le risque pour ces adolescents soumis également au bruit dans la journée scolaire.

 

Des solutions. Pour le conseil régional des solutions existent : faux plafonds, bacs métalliques perforés et isolés, pièges à sons, etc. La région a dépensé 390 000 euros en 2009 pour améliorer l'acoustique des lycées.

Ecorégion et bâtiment scolaire