bacAprès une visite à la cour du roi flûtiste Frédéric II, Bach lui dédie cette œuvre, qui comprend entre autres 10 canons. Pour les canons, Bach n’inscrit sur la partition que la mélodie prinicipale et c’est au roi lui-même de trouver comment réaliser ce canon. Expliquons-nous : quand vous chantez en canon, vous savez quand il faut commencer à chanter, tout le monde chante d’ailleurs la même chose puisque ce sont des canons simples, à l’unisson. Or, certains des canons de l’Offrande Musicale sont bien plus compliqués et nécessitent que la mélodie soit transformée rythmiquement ou transposée.
En bref, si le roi veut comprendre ces canons, il va falloir qu’il cherche lui-même !
Certains canons énigmatiques de Bach, dont il avait « oublié » de donner la solution ne furent résolus que longtemps après sa mort.
L’exemple choisi ici est un canon très simple, à l’unisson.

bachiac